Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Menu
fr
fr en

Le liège pousse le bouchon !

le 05 sept. 2015 à 10h14

Depuis quelques temps, l’univers de la décoration a accueilli un nouveau matériau pour habiller sols et meubles, murs et objets: le liège. À la pointe de la tendance, ce matériau écologique a plusieurs avantages. Naturel, recyclable, léger, imperméable,  il s’utilise désormais partout dans la maison. Véritable star de la « Green Attitude », le liège est en plus doux au toucher, chaud et souple, et apporte une ambiance sobre et sophistiquée selon son design. Ultra moderne, ce matériau révolutionnaire comprend des propriétés antibactériennes et résiste aux tâches. En somme, le liège est en voie de détrôner tous les autres matériaux par son esthétisme et sa fonctionnalité.

Des pharaons à Dom Pérignon
La récolte du chêne-liège, appelée démasclage ou levée de la précieuse écorce est réalisée entre mai et août. L'arbre à nu présente alors un fût ocré du plus bel effet. En se reconstituant, sa peau deviendra grise, puis noire à maturité…  neuf ans plus tard ! Un chêne-liège met ainsi vingt-cinq ans à se "construire". La première levée étant impropre à la fabrication des bouchons, il faut attendre la suivante : 25 + 9 + 9 ans, avant d’enfin pouvoir utiliser ce précieux et polyvalent matériau.
Si c’’est le moine Dom Pérignon qui sacralisera l'usage du bouchon pour son divin breuvage, il était déjà utilisé pour cet usage par les pharaons d’Egypte et les accompagnait jusque dans leurs tombes, au cœur des pyramides ! Mais l’histoire du liège parmi les hommes est encore plus ancestrale : les premiers chênes-lièges découverts montrent que l’espèce existe depuis des millions d’années ; des vestiges de l’antiquité prouvent que les hommes ont su l’exploiter pour des utilisations variées, notamment pour la fabrication d’objets très diversifiés. Des vestiges d’objets fabriqués en liège et datant de l’an 3000 avant J.C. ont été retrouvés en Chine, à Babylone et en Perse. En Italie, parmi d’anciens vestiges datant du IVe siècle av. J.-C., on a trouvé des objets fabriqués en liège tels que bouées, bondes pour obturer les barriques, chaussures de femme et morceaux de toitures. À la même époque, on trouve des traces du chêne-liège dans les écrits du philosophe grec Theophra : en effet, il s’émerveille de « la faculté que cet arbre possède en renouvelant son écorce quand celle-ci lui est retirée ».

Un matériau écolo et déco
Aujourd’hui  si 70 % du liège récolté va toujours à l'industrie bouchonnière, il n'y a plus que le bouchon ! 
Le liège change de peau et se  fait isolant optimal et léger grâce à sa teneur en air qui va jusqu’à 90 %. Loin de l’épaisseur de la laine de verre, il affiche une silhouette ultra fine qui permet de gagner des centimètres, il est sain, résiste à l’humidité, au feu, aux insectes et aux rongeurs et peut être travaillé directement avec des enduits ou d’autres revêtements. Son élasticité lui permet d’éviter les endommagements liés aux ponts thermiques en épousant les vis et les clous. Elle le préserve également de vibrations liées au bâti.
Le liège est également fortement utilisé dans les travaux d’isolation phonique. Le matériau va venir corriger l’acoustique de la pièce en réduisant le niveau sonore et le temps de réverbération. Placé dans les murs, le plafond et le plancher , il va absorber le son. Un revêtement en liège de 10 mm va absorber 30 % des bruits extérieurs et des vibrations.
Choisir le liège pour son habitat, comme revêtement ou isolant, c'est évidemment faire un geste pour la planète. Or, ce geste a un prix naturellement plus élevé que la moyenne. Dans certains cas d'isolation, il faudra cumuler les épaisseurs et donc payer le prix fort, sans compter l'installation. Mais il faut garder en tête lors de cet achat que ce matériau résistera au temps, c'est un investissement rentable sur le long terme.
Il habille également les sols des  amateurs de revêtements naturels puisqu’une fois verni, il est parfaitement imperméable et antitaches.  Outre ses propriétés constantes et isolantes, il procure une ambiance rustique et chaleureuse à une pièce mais se renouvelle aujourd’hui dans des teintes et des textures infinies. Il se marie à merveille avec toutes les décorations naturelles, notamment le bois, et avec les couleurs claires, dont le blanc crème. Le seul bémol de cette utilisation du liège comme revêtement mural ? Le matériau a hélas une réputation qui le précède, on le dit peut-être trop seventies pour habiller avec goût une pièce de la maison. Avec lui, on évite donc le total look, on l'introduit dans notre pièce par petites doses. Un simple pan de mur, une crédence,  voire un lé de papier peint.
Le liège se retrouve également sans complexe sur les objets décoratifs, le petit mobilier de table et la vaisselle. Bref, désormais dans nos maisons, le liège, même s’il est léger, est un partenaire… de poids.


 
 
 
 
 
 
 
 
Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

ou retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux

PRIAMS Annecy
46, Avenue Gambetta
74000 ANNECY

Tél. +33(0)4 50 23 19 13

Contactez-nous
PRIAMS Lyon
145 allée des Chênes
69760 LIMONEST

Tél. +33(0)4 82 540 540