Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Menu
fr
fr en

Plein feu sur les détecteurs de fumée

le 04 mars 2015 à 19h38

Au 8 mars 2015, la loi prévoit que toutes les habitations devront être équipées d'un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). Son but est de réduire le nombre de victimes causées par les deux cent cinquante mille incendies domestiques enregistrés chaque année. Marche à suivre pour respecter la nouvelle réglementation…

L'appareil doit pouvoir détecter les fumées émises dès le début d'un incendie, et émettre un signal sonore suffisamment puissant pour réveiller des occupants endormis. Il doit être marqué CE et être confirme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604. En moyenne, ce type d'appareil coûte autour de 20 à 30 euros. Comptez autour de 80 euros si vous achetez et faites poser votre détecteur.

Le détecteur doit être vissé (et pas collé) en partie supérieure, dans un endroit le plus éloigné possible de la cuisine et de la salle de bains, de façon à éviter qu'il ne se déclenche à cause de la vapeur. Les endroits à privilégier sont les espaces ouverts, de type couloir ou palier devant les chambres. Idéalement, il est placé au centre du plafond ou à minima à 30cm de tout mur latéral. Si vous le fixez au mur, il doit être placé entre 15 et 30 centimètres du plafond.

Les habitants d'une maison doivent fixer un détecteur par niveau, ceux qui logent dans un grand appartement ont intérêt à en installer au moins deux. Les détecteurs doivent être posés dans tous les lieux d'habitation : résidence principale, résidence secondaire, pied-à-terre, logements donnés en location. En revanche, ils sont absolument interdits dans les parties communes, de façon à ce que les habitants se calfeutrent chez eux, au lieu de sortir dans les couloirs, en cas d'incendie dans la copropriété.
Si vous êtes propriétaire bailleur, la loi Alur prévoit que vous devez payer le détecteur et indiquer au locataire que c'est à lui de l'installer (les frais étant à sa seule charge s'il passe par un professionnel). Un conseil : pour prouver que vous avez bien respecté les règles, adressez à votre locataire l'appareil par courrier avec une remise contre signature ou conservez la facture qu'il vous envoie et que vous devez lui rembourser.
Aucune sanction n'est prévue si vous n'installez pas votre détecteur de fumée chez vous. Dans tous les cas, même si vous n'avez pas posé votre détecteur et que le feu se déclare dans votre logement, la garantie incendie reste acquise mais si l’assureur ne peut pas exclure la garantie, il pourrait en revanche discuter du montant de l’indemnisation. 
Si vous êtes locataire, en revanche, vous devrez rendre à votre propriétaire, au moment de votre sortie des lieux, un appartement avec un détecteur de fumée installé. Sinon, il pourra vous facturer sa pose. De même, vous devrez entretenir les détecteurs (changement de pile, dépoussiérage) et les remplacer s’ils tombent en panne.  Si vous êtes propriétaire, et que vous souhaitez vendre votre logement, il faudra que le détecteur soit installé avant la signature de l'acte définitif.

Une fois le détecteur posé dans votre logement, notifiez à votre assureur (qui gère votre contrat multirisque habitation) que vous avez respecté votre obligation en lui joignant un double de la facture par Lettre Recommandée avec AR.


 


 

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

ou retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux

PRIAMS Annecy
46, Avenue Gambetta
74000 ANNECY

Tél. +33(0)4 50 23 19 13

Contactez-nous
PRIAMS Lyon
145 allée des Chênes
69760 LIMONEST

Tél. +33(0)4 82 540 540