Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Menu
fr
fr en

Pour mieux respirer, mettez-vous au vert … Dans votre intérieur.

le 13 févr. 2015 à 14h29

Fumées de cigarettes, produits d’entretien ammoniaqués, monoxyde de carbone, allergènes divers… La liste est longue quand il s’agit d’énumérer tous les  éléments toxiques présents dans votre maison. Une pollution qui serait de une à cinq fois plus forte qu’à l’extérieur et que les scientifiques suspectent de provoquer plusieurs maladies telles que l’asthme, les allergies et diverses pathologies respiratoires.
Et si on pouvait purifier l’air de nos maisons avec des plantes ? Cela fait 20 ans qu’il a été prouvé scientifiquement que certaines d’entre elles parvenaient à dépolluer l’air de nos intérieurs. Le nom de ce phénomène ? La bioépuration ou purification par le vivant.

Comment ça marche ?
D’après le principe de la photosynthèse, les plantes vertes transforment le gaz carbonique (CO2) en oxygène. Le principe de dépollution agit d’après cet échange gazeux, les polluants dans l’air sont alors absorbés par les feuilles des plantes. Les micro-organismes de certains végétaux convertissent les produits polluants volatiles en produits organiques. Ainsi, ces plantes améliorent la qualité de l’air en haussant le taux d’oxygène et d’humidité dans votre maison.

Mais toutes ne peuvent pas purifier l’air de tous les produits chimiques qui s’y trouvent : à chacune sa ou ses spécialités.
De plus, une plante se à ule ne parviendra pas à assainir l’air de toute une maison.  Pour un petit bureau (9 à 10m2), une plante sera suffisante, mais pour une grande pièce, il faudra en prévoir plusieurs. L’action dépolluante est proportionnelle au nombre et à la taille des plantes.

Quelles plantes choisir ?
Voici quelques expertes que l’on trouve facilement en jardinerie et qui parviennent à éliminer a minima quatre polluants que l’on trouve couramment dans nos intérieurs :  le formaldéhyle (produit toxique que l’on trouve dans les peintures murales, les meubles en contreplaqué, les détergents, la fumée de cigarette…), du trichloréthylène (un solvant présent dans les désinfectants, les tapis ou les cosmétiques), du xylène et du benzène (qui se nichent près de l’imprimante ou dans les parfums d’intérieur…).
Leurs noms ?  Aloe Vera, Philodendron, Azalée, Aglaonema, Ficus dont le champion toutes catégories reste le caoutchouc (Ficus elastica) ,  Fougère de Boston, Lierre (Hedera Helix), Senseveria, Scindapsus Aureus. Il en existe 120, qui s’adaptent à toutes les pièces du logement.  Car vous pouvez également en disposer dans les chambres, une ou deux plantes n’empêchant personne de respirer la nuit, contrairement à l’idée reçue.
Attention toutefois, certaines d’entre elles sont toxiques : renseignez-vous si vous avez un chat ou de jeunes enfants à la maison, et dans le doute, mettez-les hors de leur portée.
Enfin, une autre et complémentaire bonne manière de changer l’air de votre maison, reste d’ouvrir les fenêtres régulièrement, été comme hiver. Même en milieu urbain, l’air intérieur est cinq à dix fois plus pollué que celui de l’extérieur.

 
 



 

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

ou retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux

PRIAMS Annecy
46, Avenue Gambetta
74000 ANNECY

Tél. +33(0)4 50 23 19 13

Contactez-nous
PRIAMS Lyon
145 allée des Chênes
69760 LIMONEST

Tél. +33(0)4 82 540 540