Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Menu
fr
fr en

Les véritables atouts du PTZ 2016

le 23 nov. 2015 à 06h45
Le renforcement du Prêt à taux zéro, promis par le gouvernement pour 2016, doit permettre de doubler l’an prochain le nombre de bénéficiaires du dispositif d’aide à l’achat immobilier. A qui va profiter cet effort ? Certaines catégories de primo-accédants semblent plus spécifiquement visées, notamment les classes moyennes des grandes villes de province.
120.000 prêts à taux zéro distribués en 2016, contre 60 à 70.000 cette année : c’est le cap fixé par le gouvernement, qui a dévoilé début novembre un nouveau projet de renforcement du dispositif, après celui déjà mis en œuvre début 2015.
Pour y parvenir, l’exécutif a choisi en premier lieu de relever les plafonds de revenus permettant de bénéficier du PTZ, une mesure qui va mécaniquement permettre à plus de français d’y entrer - et notamment « la majeure partie des locataires », espère le gouvernement dans l’exposé de son amendement au projet de loi de finances 2016. Il compte également relever à 40% la part du montant de l’achat pouvant être financé par un PTZ - ce qu’on appelle la quotité - et généraliser le différé de remboursement du PTZ.
Voici, à titre d’exemple, les revenus maximum applicables en 2016 pour un célibataire ou un couple avec deux enfants :
 
 
 
 
 
 
Le différé de remboursement généralisé
Alors que le dispositif actuel affiche une durée de remboursement comprise entre 12 et 25 ans (selon le profil de l'emprunteur), le futur PTZ 2016 mise non seulement sur des durées plus longues mais aussi et surtout sur une généralisation du différé de remboursement. Correspondant à une période durant laquelle l'emprunteur n'aura pas à rembourser son PTZ, ce différé, qui va désormais jusqu'à 15 ans, permet ainsi de se concentrer sur le crédit immobilier principal et de le rembourser bien plus rapidement.  Au final, il s’agit donc d’une bonne nouvelle, particulièrement pour les ménages sans enfants, et ceux bénéficiant des revenus les plus confortables, qui pourront accéder au PTZ 2016 sans craindre de faire face à de trop lourdes mensualités en début de remboursement.


Le PTZ dans l’ancien sur l’ensemble du territoire
Réservé au neuf entre 2012 et 2014, le PTZ a fait son retour, depuis le 1er janvier 2015, pour l’acquisition d’un logement ancien. Un retour, toutefois, sous conditions : pour en bénéficier actuellement, il faut s’engager à effectuer d’importants travaux de réhabilitation, à hauteur d’au moins 25% du coût total de l’opération. De plus, ce retour est limité géographiquement à un peu moins de 6.000 bourgs en perte de vitesse démographique. Résultat : un succès très mitigé, avec seulement 436 opérations financées à la mi-2015. Un chiffre qui devrait être considérablement plus élevé l’an prochain.
En 2016, le « PTZ réhabilitation » s’appliquera en effet sur l’ensemble du territoire, y compris dans les grandes villes. Une aubaine, notamment, pour les ménages urbains en quête de maisons ou d’appartements à rénover.

 
En résumé, avec des conditions très avantageuses, ce nouveau prêt à taux zéro :
- finance jusqu’à 40 % de l’achat du bien immobilier (alors qu’il était compris entre 18 et 26 % aujourd’hui) ;
- augmente les plafonds de revenus permettant d’en bénéficier ;
- rallonge le différé de remboursement de 5 ans minimum jusqu’à 15 ans (contre 0 à 14 ans aujourd’hui) ;
- permet d’étendre la durée du prêt sur 20 ans minimum pour réduire le montant des mensualités.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

ou retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux

PRIAMS Annecy
46, Avenue Gambetta
74000 ANNECY

Tél. +33(0)4 50 23 19 13

Contactez-nous
PRIAMS Lyon
145 allée des Chênes
69760 LIMONEST

Tél. +33(0)4 82 540 540